Indignation NR 30/04/2012

la Nouvelle République Centre Ouest

la Nouvelle République Centre Ouest

Non, des menaces de mort taguées sur un mur n’ont rien d’anodin. Nous nous interrogions, dans notre édition du dimanche, sur l’étrange mutisme des représentants locaux du DAL, après la découverte de celles qui visaient le maire de Poitiers, la semaine dernière. Elles ont été taguées dans l’immeuble où ils avaient ouvert un squat, rue Jean-Jaurès… Bâtiment évacué dans la nuit de jeudi à vendredi, à la suite d’un incendie accidentel qui aurait pu être fatal aux trois SDF en état d’ivresse qui occupaient les lieux. Comment ne pas s’étonner que ces tags anonymes – et qui le resteront sans doute – n’aient suscité aucune condamnation ? N’est-il pas de la responsabilité de celles et ceux qui veulent peser sur le débat public de dénoncer fermement d’aussi inadmissibles menaces ? Les représentants locaux du DAL restent très silencieux sur ce sujet pour le moment. Le PS et Europe Écologie – Les Verts ont pour leur part condamné clairement ces tags, ce week-end. Saine indignation.

Alain Defaye
 

Lien Permanent pour cet article : https://dal86.fr/2012/04/30/indignation-nr-30042012/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

*