Lettre du Collectif des familles et des personnes seules du squat l’Etape au maire de Poitiers 30-04-13

Logo EtapeCollectif des familles et des personnes seules du squat l’Etape
6 rue d’Oléron
86000 POITIERS

 

Monsieur le maire de Poitiers
Hôtel de ville
86000 Poitiers

Poitiers, le 30 avril 2013

Objet : Demande d’audience

 Monsieur le maire,

 Le 2 avril dernier, deux familles, sept personnes dont trois enfants de un à cinq ans et une femme enceinte, étant à la rue donc en état de nécessité voire en danger, sont entrées par la porte ouverte de l’ex-foyer l’Etape au 6 rue d’Oléron. Un immeuble de plus de 1000 m², vacant depuis un an et demi appartenant à la municipalité de Poitiers. Dimanche 7 avril, trois autres familles et une personne seule soit onze autres personnes dont cinq enfants de deux à treize ans et une femme enceinte, sont venus les rejoindre. Depuis sont arrivés trois autres familles et deux hommes seuls, soit douze personnes dont six enfants de deux à quinze ans et une femme enceinte.

Pour le moment huit familles soit 30 personnes dont 14 enfants et 3 femmes enceintes habitent sur place. Et vu l’état déplorable de l’hébergement d’urgence et l’incurie du SIAO, il ne serait pas étonnant que d’autres familles et personnes seules viennent nous rejoindre dans les prochains jours.

Nous savons bien que l’hébergement d’urgence est une obligation légale de l’Etat. Mais devant ses dysfonctionnements graves nous avons dû nous protéger et nous mettre à l’abri nous et nos enfants, dans cet immeuble qui est votre propriété.

Nous savons que ce que nous avons fait est illégal mais nous l’avons fait parce que nous étions en état de nécessité. Pour pouvoir régulariser le plus rapidement possible leur situation et retrouver une situation légale certains d’entre nous ont déjà contacté la préfecture afin de lui demander une prise en charge et sont allés voir leur assistante sociale pour voir ce qu’elle peut faire. D’autres sont allés à la Croix Rouge. D’autres encore vont faire ces démarches rapidement. Mais, malgré l’urgence de la situation, nous n’avons pas de réponse de madame la préfète et l’assistante sociale et la Croix rouge nous ont affirmé qu’elles ne pouvait rien faire pour nous.

Nous avons constaté que vous avez engagé une procédure à notre encontre et nous avons reçu les assignations au tribunal d’instance. Mais nous trouvons que cette procédure judiciaire, qui risque de durer plusieurs mois, est bien inutile et prend la place de solutions plus simples et rapides.

Aussi, nous vous demandons audience, le plus rapidement possible afin de trouver une solution qui serait acceptable pour tout le monde. Peut-être, puisque l’immeuble est en vente – vente qui ne devrait pas se conclure avant le 30 novembre 2013 -, pourrions-nous contracter un bail d’occupation précaire ? Quoi qu’il en soit, le mieux serait d’en parler ensemble de vive voix.

Dans cette attente, nous vous prions de croire, Monsieur le maire en l’assurance de notre considération respectueuse.

Le Collectif des familles et des personnes seules du squat l’Etape

Lien Permanent pour cet article : https://dal86.fr/2013/04/30/lettre-du-collectif-des-familles-et-des-personnes-seules-du-squat-letape-au-maire-de-poitiers-20-04-13/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

*