Tours : occupation de l’ASE pour l’hébergement de toutes les familles à la rue

Le 27 janvier 2012, nous sommes allés dans les locaux de l’Aide Sociale à l’Enfance pour demander à ce que ce service du Conseil Général remplisse ses missions en matière d’hébergement de familles à la rue.
Malgré la présence des pandores, nous avons pu prendre nos aises et attendre que des responsables de ce service ou élus du CG acceptent de nous rencontrer. Nous avons d’abord vu le directeur de l’ASE. Dans un premier temps, il a essayé de se dédouaner derrières des textes légaux. Voyant que son discours ne fonctionnait pas, il s’est retranché derrière les questions d’argent. Faux problème ! Il serait beaucoup moins cher de louer des appartements plutôt que de payer des chambres d’hôtel (dont les conditions d’hygiène sont inacceptables) : 50 € par nuit et par chambre. Autrement dit, Marisol Touraine, présidente du CG, préfère payer 1500 € mensuellement pour une chambre, au lieu de louer un appartement à 400 € par mois. Le problème n’est pas financier, mais bien politique ! Il est hors de question que ces familles soient hébergées dignement ! Pour elles le 115, « dans la limite des places disponibles ». Aussi bien à la mairie, qu’au Conseil Général, les élus de gôche, responsables de la politique menée à ce sujet dans la commune et dans le département, ne veulent pas que les personnes paupérisées puissent vivre dignement. Et qu’on ne nous dise pas qu’il n’y a pas de logement ! 109 logements vides, gérés par l’OPAC dont le maire de Tours est président, ont été trouvés en quelques semaines. Leurs adresses ont été publiées. Le maire de Tours a reconnu qu’il y a 2000 logements vides sur la ville (l’INSEE avance le chiffre de 5000). Il peut donc réquisitionner des logements vides comme le prévoit le Code Général des Collectivités Territoriales.
Ensuite, la vice présidente du Conseil Général est venue accompagnée par le responsable des services sociaux du CG. Même discussion, mêmes  »réponses ». La séance du CG a dû être interrompue pour que ces responsables puissent venir nous rencontrer.
Rien de concret n’est ressorti de ces discussions. Nous allons poursuivre ces interpellations de l’ASE, du Conseil Général, notamment sa présidente, jusqu’à ce que notre revendication soit satisfaite : que toute les familles à la rue dans le département soient prises en charge et donc hébergées par l’ASE, quelque soit leur nationalité et leur statut administratif.
Rappelons que M. Touraine aspire à devenir ministre de la santé et/ou des affaires sociales si F. Hollande est élu. Elle fait partie de son staff de campagne. Elle y est en charge des questions sociales, de santé, des personnes âgées et du handicap (tout un programme !). Et bien, ne serait ce qu’en matière de santé publique, il est plus que souhaitable que Madame la Présidente du Conseil Général demande à l’ASE qu’elle remplisse sa fonction et donc qu’elle héberge l’ensemble des familles dans les logements vides du Sanitas, par exemple.
Nous appelons à participer à la semaine d’actions, prévue du 13 au 18 février pour exiger des logements et des papiers pour tous. Une des journées sera consacrée à des mobilisation par rapport à l’ASE

DES LOGEMENTS POUR TOUS
REQUISITION DES LOGEMENTS VIDES
DES PAPIERS POUR TOUS
Tours, le 11/02/2012

DAL 37
06 83 00 88 76
dal37tours@gmail.com

SOIF D’UTOPIES
06 31 56 17 56
soifdutopies@yahoo.fr

LE PIED DANS LA PORTE
06 05 34 44 37
lepieddanslaporte@gmail.com

Lien Permanent pour cet article : https://dal86.fr/2012/02/11/tours-occupation-de-lase-pour-lhebergement-de-toutes-les-familles-a-la-rue/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*